22 juillet 2022 5 22 /07 /juillet /2022 06:49

La nuit était parfaite : étoiles filantes, voie lactée, lever de Lune à 1h30 me laissant quelques heures d'observation.

Pas un pète de vent, et en plus je dors bien ce qui est rare en bivouac, est ce dû à l'altitude?

Je me réveille quelques fois regarde le ciel puis me rendors vite. C'est une de mes plus belles nuits en Montagne (d'habitude je ne dors pas bien), je ne regarde qu'une fois l'heure il est déjà 2h20 !

C'est le lever du jour qui me réveille.

Je ne suis venu qu'avec le bridge et sans trépied, sans me fouler avec les photos, je profite d'autant plus du paysage.

Le soleil réchauffe très vite et il faut malheureusement redescendre mais je ne me presse pas.

Je prends mon temps sur le plateau parce qu'une fois lancé dans la descente je retrouve les pistes de ski, autant profiter du plateau.

Je ne traine pas trop dans la descente et retrouve la télécabine, bien content malgré tout de ne pas me farcir les 500m par les pistes...

J'arrive à la voiture à midi, il commence à ne pas faire froid !

Magnifique bivouac !

 

Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
Une nuit sur le Pic de Bure : J2 Redescente dans la fournaise
21 juillet 2022 4 21 /07 /juillet /2022 06:31

Cela faisait quelques temps que je voulais venir bivouaquer ici sans doute depuis ce jour là fatche 7 ans déjà !

Vu qu'il y a deux bonnes heures et demie de route ça ne se décide pas sur un coup de tête de dernière minute, j'attendais des conditions idéales.

Il ne doit pas faire moins de 10°C et très peu de vent (<10 km/h) 0% de risque de pluie ou d'orages... autant ne pas attendre plus ! En plus les nuits sont encore courtes tout semble réuni!

Je pars de la Joue du Loup et cède aux sirènes des remontées mécaniques, je n'en raffole pas mais avec la vigilance orange canicule, pour 10€ les 500m de dénivelée ce n'est même pas la peine de réfléchir. Bon en contrepartie il faudra monter par les pistes de ski et sous les câbles, c'est le revers de la médaille.

Je pars à 15h30 et vais exploser l'horaire, je ne suis pas pressé, à mon grand étonnement pas grand monde n'a eu la même idée.

Il faut dire qu'il n'y a pas d'eau là haut et je prends 5 litres (je ne ramènerai quasiment rien il fallait tout pour une vingtaine d'heures)

Je fais peu de photos depuis les pistes de ski, puis sort sur le plateau, il est désormais interdit de sortir des sentiers (voir ici) c'est plus ou moins respecté, mais la montée au Pic est balisée donc autorisée... dans le même temps les bulldozers rallongent la piste pour les paraboles et bétonnent encore un peu le sommet..

Comme je le disais j'ai explosé l'horaire, je pensais arriver à 18h30, il est plus de 20h !

Le sommet est désert, à mon grand étonnement. Je m'installe dans l'abri de bivouac, 4 ouvriers du chantier viennent voir le coucher de Soleil (et fumer leur clope et téléphoner) puis juste après 3 grimpeurs sortent de la voie Demaison.

Une fois tout le monde redescendu j'ai le sommet pour moi tout seul, l'ambiance est idéale, le calme, soirée parfaite !

J'ai choisi de prendre mon duvet synthétique et pas de tente.

 

Une nuit sur le Pic de Bure : J1 Montée et bivouac au sommet (2709m)
Une nuit sur le Pic de Bure : J1 Montée et bivouac au sommet (2709m)
Une nuit sur le Pic de Bure : J1 Montée et bivouac au sommet (2709m)
Une nuit sur le Pic de Bure : J1 Montée et bivouac au sommet (2709m)
Une nuit sur le Pic de Bure : J1 Montée et bivouac au sommet (2709m)
Une nuit sur le Pic de Bure : J1 Montée et bivouac au sommet (2709m)
12 juillet 2020 7 12 /07 /juillet /2020 16:15

Ça fait un paquet d' années que je louche sur ce sommet !

C' est à la fois le toit de la Drôme et du Parc du Vercors (qui a détrôné il y a peu le Grand Veymont)

J' étais venu il y a quasiment 5 ans avant de faire demi tour tout près du sommet car des orages se faisaient menaçant.

Je n' étais pas revenu depuis, parce que Lus la Croix Haute ça a beau être dans la Drôme ça fait quand même bien 2h de route !

Je quitte le parking à 7h45. Il faut remonter le vallon de la Jarjatte, puis quitter le sentier du lac du Lauzon, contourner la bergerie, puis affronter un pierrier bien merdique et encore une pente finale bien pentue (oui c' est une pente pentue !)

J' arrive au sommet juste aprés midi j' ai explosé la pendule !

2 randonneurs arrivent peu après mais ne s' arrêtent pas, j' ai donc le sommet pour moi tout seul !

Je casse la croûte et m' octroie une pause de pas loin de 2h : je n' ai plus qu' à redescendre.

La descente est aussi merdique que la montée (ou alors j' ai perdu l' habitude ?)

1300m de dénivelée et enfin, j' ai foulé le toit de mon département ! Heureusement je n' habite pas en Haute Savoie !

Le Rocher Rond (2453m)
Le Rocher Rond (2453m)
Le Rocher Rond (2453m)
Le Rocher Rond (2453m)
Le Rocher Rond (2453m)
Le Rocher Rond (2453m)
Le Rocher Rond (2453m)
Le Rocher Rond (2453m)
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 07:35

Hors de question de mettre le réveil aujourd'hui... je me lève donc à 7h30, déjà un peu tard pour aller loin...

Me voici à 10 h30 (!!!!!!!!!!) à La Jarjatte, faire ma "sortie annuelle minimum" dans le coin.

Je suis le GR 94 jusqu' au col des Aiguilles où je passe les 2000m (je crois que c' est la première fois de l' année ! mais qu' est ce que j' ai fait de ces 7 premiers mois ?) j' ai passé plusieurs fois les 1900 sans atteindre les 2000 va falloir que je me remue !

Je prends ensuite à droite une petite sente qui m' amène sur la crète avec une belle vue sur le Sud du Dévoluy dont le Pic de Bure plus une partie des Ecrins.

Trééééééééééés longue Sieste au sommet, retour à 18h à la voiture avec 5h à peine de marche et un peu moins de 1000m de dénivelée (30 mn de casse croûte je vous laisse calculer la durée de la sieste....)

Crète du Vallon (2070m)
Crète du Vallon (2070m)
Crète du Vallon (2070m)
Crète du Vallon (2070m)
Crète du Vallon (2070m)
Crète du Vallon (2070m)
Crète du Vallon (2070m)
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 08:38

On ne va pas se mentir, si je me suis levé à 4h ce matin, c' était pour gravir le point culminant de mon département, le Rocher Rond...

A ce petit jeu, j' apprends que les Mariligériens sont les mieux lotis avec un point culminant au sommet vertigineux de la colline de la Bréteche à 116m et que les hauts savoyards eux doivent pousser jusqu' à 4810m.

Finalement les drômois sont au 15ème rang avec le Rocher Rond.

Et bèèè on en apprends des choses ici.

Bref du fond du Vallon de la Jarjatte quasi désert je compte bien aller là bas en haut avant la pluie prévue pour l' après midi

L' Aiglière (2258m)

Je traverse la forêt, et laisse le chemin du lac du Lauzon pour partir au Sud vèrs le Penas.

Il n' y a pas de sentier sur la carte IGN mais en la comparant avec Google Earth et les vues satellite de Geoportail ça semble passer par là.

Ca ajoute 100m de dénivelée, et surtout je gagne une centaine de km de voiture, et surtout une heure de sommeil.

L' Aiglière (2258m)

Le rocher Rond (à contre jour)

L' Aiglière (2258m)

La vue s' ouvre sur le Grand Ferrand et Vallon Pierra

L' Aiglière (2258m)

Sous cet angle il n' a pas l' air si rond que ça et semble bien difficile d' accès

L' Aiglière (2258m)

Finalement ça passe pas trop mal entre pentes herbeuses et pierriers, par contre c' est pentu je sors sur la crète avec un vent à décorner les bœufs.

J' aime bien parcourir les cartes IGN en faisant mes parcours, je découvre qu' ici il y a des poètes : de cette crète on peu notamment apercevoir par exemple le "Cul Froid" et le "Trou d' Uc"....

L' Aiglière (2258m)

Le rocher rond est là tout près, mais je décide de faire demi tour, je me suis arrêté une bonne demie heure, pour attendre qu' un troupeau avance (bergers sympas et sans patou, dans ces conditions ça ne me dérange pas) et puis je me suis un peu trainé dans la montée et j' arrive beaucoup plus tard que prévu, la pluie étant attendue vèrs 15h, je ne prends pas de risques, une fois en bas je constate que j' aurais eu le temps...

L' Aiglière (2258m)

En redescendant ça souffle un peu moins mais à peine

L' Aiglière (2258m)

Je casse la croûte au soleil et m' autorise une pause

L' Aiglière (2258m)
L' Aiglière (2258m)

Le ciel est de plus en plus gris et je prends quelques gouttes dans la descente

L' Aiglière (2258m)

Ca aurait pu passer mais sans marge (et ça bien plu une fois à la voiture) : je reviendrai !

Présentation

  • : Le blog de mickael26
  • : Les randonnées que je fais dans le Vercors...et ailleurs. Les paysages, la flore et la faune locale en photo.
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Cerf
    Affût du soir, je l'entends un bon moment avant de le voir, je l'aperçois de temps en temps et il finit par traverser, une seule fois : faut pas rêvasser !
  • Volcan du Souilhol (667m)
    Aujourd'hui je pars entre deux averses. L'idée est de faire une petite sortie tranquille ! Je monte au sommet du Volcan du Souilhol, en aller retour, 8 kms et 400m de dénivelée, qui clôt un mois de Septembre à 120kms, les derniers jours de Septembre se...
  • Belvédère de Château Julien (1560m)
    Nous sommes vendredi, le vendredi est un jour de NON chasse en Isère, je cherche une rando par là-bas. Je pars et reviens de la Drôme mais ferai une partie en Isère, que c'est agréable de ne pas entendre de coups de feu (même pas au loin côté drômois)...
  • Amanite Tue Mouche
  • Cerf
    Une demie journée d'affût, ça bouge un peu plus. Un beau Dix Cors passe tard et lâche quelques raires. La lumière sera pour un autre jour, beau moment ! Je vais laisser passer le week end ça ne devrait plus tarder.

Pages