9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 08:48

ÉNORME journée...

La journée avait assez bien commencé au niveau galliformes de montagne avec l' écoute d' un chant de bartavelle (mon premier "en vrai") mais connaissant trés mal l' espèce il est hors de question de la chercher.

S' en suivent 3 bonnes heures de recherche de celui que je suis venu chercher ici : le lagopède alpin.

Et comme souvent de longues marche sur terrain propice, du jumelage, des moments de démotivation, puis on continue malgré la pente, et puis juste au moment où je commence à baisser les bras (j' étais sur le point d' abandonner) en me disant qu' il a été plus malin que moi j' en aperçois un.

Puis un deuxième, un troisième, plus loin un quatrième.

Je prends les jumelles : six puis huit et enfin dix ! ! !

Je viens d' en voir presqu' autant en un seul coup d' oeil que sur toute l' année....

Lagopèdes 115

Le plus dur est de ne pas trop se faire voir avec dix paires d' yeux parce que nous avons là à faire à un pro du camouflage.

Puisqu' ils sont sur la crète et remontent je décide de les contourner largement et de les attendre un peu plus haut.

Et ça paye ! ! !

Lagopèdes 121

Je suis immobile, accroupi "caché" derrière mon appareil, celui-ci vient même me voir de plus près (à peine recadrée)

Lagopèdes 135 

Je tends l' oreille, bouge le moins possible, seulement quand je suis sur qu' aucun ne me voit

Lagopèdes 143 

Position trés inconfortable, mais ça en vaut la peine, j' ai l' impression qu' en groupe ils sont moins méfiants.

Lagopèdes 148 

Quatre sur la même photos difficiles pour la mise au point (faite sur l' oeil de celui du milieu) 

Lagopèdes 179 

Démonstration de l' efficacité du camouflage et encore c' est avec le zoom, je vous laisse imaginer à l' oeil nu, au milieu de plusieurs hectares, dans des pentes, au milieu des pierriers...avec le lagopède, la récompense est à la hauteur des efforts mais encore une fois il se mérite (approche +recherche+retour = +de 8 heures) 

Lagopèdes 181 

Je me bats un peu avec mes ISO et mes IL  

Lagopèdes 184 

L' un d' eux remonte à ma hauteur

Lagopèdes 185 

Puis trois autres, c' est nettement mieux avec la lumière, je reprends mon réglage habituel, ça se complique car maintenant ils me voient, je suis toujours dans une position assez peu confortable, à un mètre du vide, ni debout, ni assis et l' appareil à bout de bras (je vous rappelle que je suis caché derrière) depuis plus d' une demi heure commence à peser

Lagopèdes 189 

Une femelle sort à son tour

Lagopèdes 196 

A l' ombre, nouveau casse tête avec les réglages mais je ne suis pas trop déçu du résultat, je pensais m' être planté sur l' écran et finalement dans ces conditions de lumière je limite la casse.

Lagopèdes 206 

Une que je voulais faire : le cri du lagopède qui m' aide souvent à les repérer

Lagopèdes 212 

Dans son milieu (j' ai pensé aprés coup que j' aurais du dézoomer, mais à chaud pas facile de penser à tout)

Lagopèdes 236

Ca monte au cerveau  mais entre temps il passe près d' un rocher  

Lagopèdes 274 

Un autre vole quelques mètres et se pose juste en dessous (comme quoi mon camouflage n' est pas mal non plus)

Panique panique, j' arrive à le viser avant qu' il ne replie ses ailes...ouf

Bon évidemment ça ne se passe jamais au soleil

Lagopèdes 285 

Au bout de quelques minutes, ils sortent sur la crète, je ne les suis pas même pas de loin, pas un n' a fuit en plus de 35 minutes, j' en ai vu dix en même temps mais il y en avait peut être une douzaine

Ah oui un tichodrome me passe à 10m pas pu faire de photo -on va pas se plaindre non plus- mais avoir à droite des lagopèdes et à gauche un tichodrome ça ne doit pas arriver tous les jours...

Lagopèdes 306

De loin ma plus belle observation de lagopède.

Cela fait trois ans que je sais à peu près où le trouver, aprés de nombreuses sorties infructueuses.

Cette dizaine d' oiseaux observés ne doit pas faire oublier que cet oiseau est en régression dans nos massifs et je mesure la chance que j' ai eu car d' habitude je n' en vois que quelques uns et encore pas à chaque sortie

Enfin si cette espèce vous intéresse je vous renvoie sur le lien suivant link

Un site sur lequel j' ai passé pas mal de temps à regarder notamment les photos de lagopèdes avant de réussir à en faire, je vous invite à lire également l' article de Image et Nature, trés instructif

commentaires

N


et ben, ça a dut être un sacré moment, entre la joie, l'excitation, le stress, les crampes dans les jambes... Bravo pour ta patience, il y a vraiment de très belles photos, plus le récit de la
rencontre ! :D



Répondre
M


Salut Niko,


Un mélange de tout ça en effet, plein de trucs à penser (cadrage, réglage...) ne pas leur faire peur, avoir un oeil sur eux, un sur ton appareil et si possible un ou tu mets les pieds (à 1m du
vide...) finalement le temps passé avec eux passe vite, et je m' aperçois qu' avec 300 photos d' abord il y a pas mal de déchet, et ensuite que je n' ai pas pu faire tout ce que je voulais.


Chaque rencontre avec la faune de montagne et sympa, mais celles que j' ai fait avec le lagopède sont vraiment à part.


Cette année j' ai passé plusieurs dizaines d' heures dans des secteurs propices et finalement assez peu à l' observer, alors quand ça arrive il faut en profiter.


A+



L


Salut, de bien belles photos dans un décors très typé Vercors !



Répondre
M


Salut,


Merci, on ne peux rien te cacher, je pense que la couleur de la roche t' as bien aidé.


C' est en effet dans le Vercors, c' est d' ailleurs là que j' en vois le plus paradoxalement, surement parce que c' est ici que je passe le plus de temps et puis quand je change de massif,
je connais moins le coin, et les rencontres sont plus sujettes au hasard qu' à le recherche elle même.


A+



M


Les voir c'est une chose, les mettre en boîte s'en est une autre...


Franchement, de belles photos !



Répondre
M


Salut,


Merci,


En fait pour faire des photos je pense qu' il faut faire une sortie spécifique.


On en voit de temps en temps (ou on en entend) de loin, ou au contraire ils te partent quasiment dans les pieds, mais j' aime penser que la plupart du temps on leur passe tout près et qu' ils
passent totalement inaperçu (idem pour le lièvre variable avec lequel je me suis arraché les cheveux tout l' hiver ).


Il faut arriver à les repérer de loin et à s' en approcher tout doucement sans lui montrer que tu l' as vu ou en tout cas sans lui partir droit dessus, en zigzaguant, en se servant du
relief, là c' était exceptionnel, par exemple si je sens que je le dérange, je me contente de photos plus éloignées, comme la fois d' avant.


Mais c' est clair qu' avant de sortir une photo pas trop mal j' ai fait pas mal de sorties sans photos ou sans même les voir, et sur des secteurs que je connais moins c' est pareil.


A+ 



E


Belle sortie, il faut que je te présente Loïc qui a écrit l'article, c'est un pote, vous pourrez parler lagos !


A+ Eric



Répondre
M


Salut Éric,


En effet, des sorties comme ça te donnent envie de ne pas rentrer trop vite...je trouve que le lagopède est un animal fascinant, et la difficulté relative de le trouver rend son observation
encore plus sympa. Ah si je commence à parler lagos j' en ai pour un moment , pas de problème.


A+



Présentation

  • : Le blog de mickael26
  • : Les randonnées que je fais dans le Vercors...et ailleurs. Les paysages, la flore et la faune locale en photo.
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Petit tour du soir
    Petit tour du soir du côté du Pas de la Ferrière après ces semaines relativement peu physiques. Je n'attends pas le Coucher de Soleil (j'ai la flemme).
  • Renard
  • Fin de Brame
    Le Brame tire sur la fin (pour ne pas dire qu'il est fini comme si je n'avais pas envie de passer à autre chose trop vite...). Un Brame correct en ce qui me concerne, dans la moyenne, pas exceptionnel mais pas mal. Depuis quelques temps la photo passe...
  • Ca sent la fin...
    Deux petits affûts (2h30 à 3h chacun quand même mais les affûts de 12h ce sera pour 2022!) hier et aujourd'hui. C'est nettement retombé. Très peu de raires même après le coucher de Soleil, ça ne semble plus se répondre : ils sont espacés et il y a parfois...
  • La Montagnette (1972m)
    Comme chaque fin de Brame je suis cuit. Je n'ai clairement pas les jambes pour faire une longue sortie. Me voici au Vallon de Combau. Je fais en sorte de sortir un peu des sentiers pour croiser le moins de monde possible, ces dizaines d'heures en Forêt...

Pages